La piscine de St-Imier fait encore grise mine Le Conseil fédéral demande l’élaboration d’une stratégie maritime L’Opéra de Lausanne a proposé un sublime «Semiramide» de Rossini en version de concert vendredi et dimanche.

Entre gravité et flamboyance rossinienne

Semiramide demeure un opéra qui met en exergue – et avec quel brio! – les voix féminines. 

Le rôle-titre a révélé la volubilité de Maria Grazia Schiavo, dont c’est la première venue à Lausanne. 
La soprano napolitaine s’illustre à merveille dans les méandres de l’écriture rossinienne et sert un extrême aigu décoché avec aisance.

Scarica la Recensione

Bernard Halter